Ederson, un gioiello scoperto da Caliendo (articolo in francese)

Ederson a pris du galon

TRANSFÉRÉ de Nice pour 14 millions d’euros, le Brésilien Ederson s’affirme, au fil des matchs, comme l’un des principaux rouages du onze rhodanien. Pour l’heure, Claude Puel l’aligne, le plus souvent, sur les côtés. Polyvalent, l’ancien Niçois peut aussi évoluer dans l’axe, voire second attaquant, son poste de formation, dans un profil à la Del Piero.
Buteur pour la première fois avec l’OL, la semaine passée au Havre (1-0), ce joueur de 22 ans, originaire de Parapua, ville située à 500 km de São Paulo, gagne en constance et en volume de jeu. « Les matchs de haut niveau vont encore le faire progresser, explique le conseiller du président Aulas, Bernard Lacombe, qui l’a suivi pratiquement depuis ses premiers pas avec Nice. Il a un potentiel énorme. C’est l’avenir du club. »

Les amis Cris et Juninho

Le point de départ de sa carrière coïncide avec son titre de champion du monde des moins de 17 ans conquis en août 2003 en Finlande aux dépens de l’Espagne d’un certain… Cesc Fabregas. Plusieurs clubs européens dont l’Inter Milan commencent alors à s’intéresser à lui. Début 2004, ses agents, Antonio Caliendo et Patricia Pighini, résidants monégasques, le présentent sur DVD par le biais d’un ami commun au prince Albert. Ce dernier est séduit. Mais le club monégasque, entraîné à l’époque par Didier Deschamps, ne donne pas suite. Presque un an plus tard, ce même DVD parvient sur le bureau de Roger Ricort, le directeur sportif de l’OGC Nice. Tout aussi emballé, il boucle l’affaire en un tournemain. Ederson rejoint la Côte d’Azur sous forme de prêt gratuit en janvier 2005.

Un mois plus tard, il est l’auteur d’un but exceptionnel de 40 m contre Monaco. Pareille prouesse lui vaut d’être retenu parmi les plus beaux buts de l’année par les Oscars UNFP. Lors de la cérémonie parisienne, il rencontre Cris et Juninho, les Brésiliens de Lyon. Les trois hommes se lient d’amitié. Juni a d’ailleurs joué un rôle important dans sa venue dans le Rhône. A Nice, où il sera resté trois ans et demi, Ederson devient l’un des joueurs les plus courtisés de la L 1.

En janvier dernier, Valence, le Real Madrid et la Juventus sont prêts à l’acheter. Mais le joueur opte pour Lyon, où il signe pour quatre ans et demi avant de terminer la saison à Nice sous forme de prêt. « Pour continuer à progresser, c’était le meilleur choix », explique l’intéressé. En plus de s’imposer chez le septuple champion de France, Eder caresse un autre objectif : intégrer au plus tôt la Seleçao brésilienne.

LeParisien.fr

Annunci

Una risposta a “Ederson, un gioiello scoperto da Caliendo (articolo in francese)

  1. Franchement rien à dire c’est vraiment un site trés intéressant merci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...